SOIRÉE FOOD TRUCKS OU RESTO À SAINT-CYPRIEN ?

Question de timing et d'état d'esprit, ce soir il y en aura vraiment pour tous les goûts.

SOIRÉE FOOD TRUCKS OU RESTO À SAINT-CYPRIEN ?

La soirée Food Trucks est dans quelques heures, et comme pour tous les événements victimes de leurs succès, le monde affluera et l’attente sera longue… trop longue ? Un conseil, pour ceux qui veulent s’essayer aux spécialités variées proposées par les nombreux Food trucks présents, n’attendez pas le crépuscule pour commander vos repas. Arrivez entre 18h et 19h, commandez vos plats puis installez-vous aux meilleurs places pour profiter du coucher de soleil en partageant votre repas à la fraîche… D’ailleurs, pour info, de là où vous serez, le soleil se couchera derrière les immeubles du port Viguerie qui font face à la Garonne, choisissez le bon angle.

Il y aura ensuite « l’heure du rush », celle que tout le monde semblera avoir choisi pour faire la queue, celle où les trucks-restaurateurs prendront « le bouillon », celle où ils ne devront pas chaumer, mais celle aussi où les mécontents ronchonneront, celle où les persévérants s’accrocheront, et celle où les impatients décrocheront…

Aux impatients, nous disons ceci : détendez-vous, respirez un grand coup, savourez cette belle soirée, la dernière avant un weekend qui s’annonce pluvieux, alors pas question de la gâcher. Si votre impatience prend le dessus sur votre appétit, il est temps de changer de plan. Le quartier Saint-Cyprien dispose d’une multitude de restaurants qui vous accueilleront à bras ouverts.

Non loin du rivage, à cinquante mètre du port Viguerie, savourez une boisson fraîche au Café Toulousain au tout début de la rue Saint Nicolas. Mais c’est plus loin, au bout de cette rue, à quelques encablures du port, que vous découvrirez un îlot de convivialité, une petite place de charme nommée « Place de l’Estrapade », et qui compte pas moins de 13 bars et restaurants !

Première escale, Le Vasco le Gamma (1), le bar précédé par sa réputation et plusieurs décennies de fiesta, à gauche en arrivant sur la Place. L’équipe est à la hauteur de sa réputation et les habitants du quartier adorent profiter de sa terrasse qui offre une vue dégagée sur cette petite place pleine de vie.

Sur la droite, Le Kashmir (2), restaurant indien réputé auprès des connaisseurs, a fait le choix du traditionnel avec une cuisine conforme à l’héritage familial de Shaffic, patron fondateur originaire de la région du Kashmir (donnant ainsi son nom au restaurant). Ainsi, l’authenticité de cet établissement est plus que validée à en juger par les nombreux expatriés anglais, amoureux des cuisines indiennes et pakistanaises.

Un peu plus loin, sur le même trottoir, le restaurant Chez Jazz (3) vous propose des assiettes à la plancha (viandes et légumes), en toute simplicité, façon guinguette sur des bancs et de grandes tablées, une ambiance tout à fait raccord avec celle de cette place populaire.

Juste à côté, se trouve l’Extrapade (4), un des vétérans de la place, brasserie réputée pour ses inimitables pintxos. David, le patron est d’ailleurs le co-fondateur d’un des Food Trucks du Port Viguerie connu sous le nom de Pelé et Tondu, faisant référence à l’abondance capillaire qui caractérise les deux associés.

S’en suit l’Atelia (5) qui vous proposera des pizzas appelées teglia, dont la pâte épaisse est une recette unique. Cette spécialité conçue dans la plus pure tradition romaine, vous fera prendre conscience que l’on peut encore vous surprendre avec une pizza.

Puis, nous restons en Italie avec Le Caffe Luce (6), restaurant Italien à la carte élégante et au service charmant, incarné par les plus beaux garçons de la place, François et Luke (prononcez « Louk » car ce toulousain d’origine écossaise tient à la prononciation !).

Accolé au Luce, vous trouverez Le temps des vendanges (7), qui non mécontent d’être reconnu comme caviste d’exception, propose une cuisine fine et recherchée à une clientèle exigeante en quête de découverte et d’originalité.

Et en parlant d’originalité, juste derrière, rue du Pont Saint-Pierre, moins visible, mais rivalisant pourtant avec les grandes tables gastronomiques toulousaines, vous dénicherez Antipodes (8) avec son duo de chefs baroudeurs ultra créatifs. Une cuisine dans le respect des traditions françaises agrémenté d’une pointe d’inspiration des cuisines du monde… Incontournable.

En face du Caffe Luce, toujours sur la Place, le Petit Vasco (9), bar de quartier comme on n’en fait plus, petit frère du Vasco le Gamma qui accueille une clientèle un peu plus âgée dans un esprit bar à vin.

Sur le même trottoir, Le Bomwana (10), le restaurant de Stéphanie cuisine du frais, rien que du frais, avec la touche d’inventivité qui fait vraiment la différence.

Et c’est avec Les Biquettes (11) que vous bouclerez le tour de la place de l’Estrapade, où Colombe, notre crémière de quartier, propose aussi assiettes de fromage et des vins à la dégustation.

Ne pas oublier un peu plus loin dans la rue Réclusane, ce tout petit resto arrivé récemment, que nous n’avons pas encore testé mais dont les premiers « on dit » sont très positifs : Le Court Circuit (12) qui comme son nom l’indique privilégie les producteurs locaux.

La visite du quartier n’est pas finie pour autant. Si au lieu de prendre la rue Saint-Nicolas, vous optiez, un peu plus haut, pour la rue de la République, vous tomberez sur un bar au pied du Pont Neuf nommé  Ô boudu Pont (13), un bar où il y a de la vie, de la musique et des cocktails…

Immédiatement après, sur l’autre trottoir, La Pizzeria d’Alexis (14) fait partie des succès du quartier. Alexis est toujours aux fourneaux, il fait lui-même la pâte maison chaque jour car lui seul a le coup de main (et peut-être le secret). Le vrai goût de la pizza italienne, il le doit aussi au choix des ingrédients et à leur qualité. Les habitants du quartier ne s’y trompent pas, cette pizzeria ne désemplie pas.

Remontez la rue de la République et vous ne pourrez pas le rater, sur la Place Olivier, brillant de mille feux, Le Carson City (15), c’est LE restaurant américain toulousain. Une institution pour les amateurs de steak-frite, une légende du quartier Saint-Cyprien.

Plus haut encore, suffisamment rare à Toulouse pour qu’on en soit particulièrement fiers dans le quartier, c’est une cave à bière nommée La Houblonnière (16), qui dispose également d’un espace dégustation avec plusieurs tireuses pour des instants dégustation 100% mousse.

Presque à la fin de la rue de la République, l’Almanach (17) est un bar underground et populaire à la fois, ou hippies et hypsters partagent le comptoir. Derrière ce petit bar aux allures de troquet de quartier se cache un endroit très atypique où règne une ambiance qui vous donnera envie de revenir…

Évidemment, le quartier Saint-Cyprien ne s’arrête pas là, il y a la Place intérieure Saint-Cyprien avec le Bistro 12 et Les Chimères. La Place Jean Diebold avec Le Smoking Barrel, La Place du Ravelin avec le Dispensary, le Bistrologue et le Ravelin… on en oublie forcément.

Bref… Saint-Cyprien c’est vivant, c’est gourmand…